« Qui veut être mon associé ? » : même les entrepreneurs recalés tirent profit de l’émission